Oupeye et ses curiosités

Chateau(Source : http://www.oupeyeinfo.be/index.html)

La vallée de l’Aaz et ses Moulins

Moulins Moulins (2)

Autrefois, seuls les cours d’eau et le vent, sources d’énergie parfaitement propre et renouvelable, pouvaient actionner les machines. Tout faisait farine aux moulins : céréales et plantes à huile pour l’alimentation des hommes et du bétail, écorces pour tanner les peaux, fibres textiles pour fouler les tissus et faire du papier, métaux, pierres et bois pour être transformés.

L’Aaz, « ruisseau d’à peine 8 Km de long » a fait tourner jusqu’à une dizaine de moulins !. La plupart d’entre eux servaient à moudre le grain des céréales. Aujourd’hui comblés, les réservoirs d’eau ou « flots » assuraient un débit suffisant en période sèche. Mieux adaptée aux petits cours d’eau, la roue à augets, alimentée en eau par le dessus, étaient la règle dans la vallée de l’Aaz

Plus d’info : http://www.oupeyeinfo.be/Page007.html


La Gravière Brock

Gravière

Le site de la Gravière Brock à Hermalle-sous-Argenteau se situe entre le Canal Albert et la Meuse,
juste au sud du pont d’Hermalle-sous-Argenteau.

Plus d’info : http://www.oupeyeinfo.be/Page671.html


Les Hauts de Froidmont niché entre les vallées du Geer et de la Meuse

FroidmontSurplombant le quartier d’Hallembaye à Haccourt, les Hauts de Froidmont sont une des portes d’entrée vers la Montagne Saint-Pierre ; on y pénètre par l’extrémité méridionale de son flanc mosan.

Le site est un petit écrin de nature lové entre carrières et terres agricoles intensives.
Sur les fortes pentes qui s’égrènent à cet endroit, on peut découvrir quelques pâtures maigres et vergers bien fleuris, occupés notamment La chouette chevêche et le pic-vert Les promeneurs y trouveront une aire barbecue
(d’une capacité de 50 personnes) ainsi qu’un verger peuplé de 80 espèces de variétés hautes-tiges : pommiers,
poiriers, cerisiers, pruniers.

Le site abrite aussi une carrière abandonnée arborant de majestueuses falaises de craie, ainsi que des boisements très diversifiés.

Plus d’info : http://www.oupeyeinfo.be/Page031.html


La Montagne Saint-Pierre

Montagne St PierreLa Montagne Saint-Pierre est le plateau situé entre les basses vallées du Geer et de la Meuse.
Le sous-sol calcaire de cette contrée a été formé durant le Crétacé, une période remontant à plus de 65 millions d’années, dans un
milieu marin où s’épanouissaient des animaux, comme en atteste la découverte de nombreux fossiles dont le célèbre mosasaure.

Au cours des siècles, une végétation typique s’est progressivement installée dans cette région : les pelouses calcaires, surtout grâce à l’usage des pentes comme pâtures pour les moutons et les chèvres.
Comme il y a, en moyenne, ici peu de précipitations, que le soleil brille davantage, que les pentes sont bien protégées et que le sol calcaire est très perméable, on rencontre sur la Montagne Saint-Pierre des espèces végétales et animales très rares.

Il s’agit d’espèces souvent d’origine méditerranéenne, telles que le lézard des murailles, certaines orchidées et de nombreux insectes.
Pour préserver ce biotope unique des pelouses calcaires, il faut régulièrement débroussailler et défricher la zone.
Les vigoureux moutons de race Mergelland, prennent ensuite le relais pour entretenir ces pelouses où ils paissent en toute tranquillité.
L’exploitation séculaire de la marne a donné naissance à un impressionnant réseau de galeries souterraines dans cette région et c’est à présent devenu l’un des principaux centres d’hibernation pour des milliers de chauves-souris issues de toute l’Europe de l’Ouest.
La région compte aussi des dizaines de carrières de marne, de craie et de silex à ciel ouvert. Dès que cesse l’exploitation de l’une d’entre elles, la nature reprend ses droits de manière spectaculaire.

Plus d’info : http://www.oupeyeinfo.be/Page032.html


L’Ile de Franche-Garenne

 

Hemlot (2)
Hemlot (1)
Hemlot (3)
Hemlot (5)
Hemlot (4)

Depuis le Moyen Age, l’île était un terrain où les habitants d’Hermalle et d’Argenteau pouvaient exercer communautairement des droits d’usage. Ces droits (pâturage, ramassage du bois, cueillette, etc.) étaient accordés par le seigneur d’Argenteau, propriétaire de l’île, moyennant des redevances diverses. Après 1789, les privilèges des seigneurs féodaux furent abolis et l’île fut laissée aux habitants d’Argenteau et d’Hermalle qui l’exploitèrent de différentes façons : on y fit paître les vaches et chevaux que l’on amenait en barque, on loua des places pour blanchir le linge, on mit les noix en vente… Pendant la guerre 1914-1918, les Allemands abattirent les noyers pour en faire des crosses de fusil. Au milieu des années ’70, l’île fut amputée des deux tiers de sa superficie dans le cadre des travaux de l’autoroute E25. En face de l’île se trouve un des endroits les plus surprenants et pittoresques de la commune : le Hemlot. A Hermalle-sous-Argenteau, sur la Meuse, on peut découvrir la plus grande île naturelle de la Basse-Meuse située entre les rives d’Argenteau et d’Hermalle-sous- Argenteau, face au Hemlot, site Natura 2000

Noue de Hemlot

La Frayère du Hemlot biotope exceptionnel du milieu naturel oupéyen. Le Hemlot, tirerait son origine de la langue germanique, hemelote signifiant terre marécageuse. C’est sans conteste l’un des sites le plus intéressants du territoire d’Oupeye, sur le plan écologique. C’est un site protégé, classé Natura 2000. d’une superficie d’un peu plus d’un hectare. Cet ancien bras de Meuse, constitué de trois petits étangs bordés d’arbres, représente une valeur biologique exceptionnelle. En ce qui concerne la faune il est une des rares frayères en bord de Meuse liégeoise et constitue une réserve ornithologique remarquable. L’endroit est régulièrement fréquenté par les mouette, hérons, cygnes, foulques, différentes espères de canard et d’oies, sans oublier les grands cormorans, particulièrement abondants dans le région. Si la chance vous sourit, vous ferez la connaissance du majestueux martin-pêcheur. Quant à la flore, la végétation du plan d’eau se compose de cornifles épineux et de nénuphars jaunes, surtout présents dans les endroits le plus ensoleillés. La végétation littorale comprend des roselières et des massettes à larges feuilles. Parmi les arbres, se distinguent surtout les essences des lieux humides : saules, aulnes,…. La disparition du barrage d’Hermalle-sous-Argenteau a provoqué un manque de courant d’eau lequel a engendré un envasement anormalement important de l’ensemble du Hemlot. Afin de sauvegarder ce site, des techniques spéciales permettant de lutter contre l’envasement doivent être mises en place.

Plus d’info : http://www.oupeyeinfo.be/Page359.html


La Station d’épuration de Hermalle

Station
Station (2)
Station (1)

La nouvelle station d’épuration des eaux à Oupeye, inaugurée en novembre 2007, est située sur les rives (gauche) du Canal Albert.

Il s’agit de la plus grande station d’épuration d’eaux usées de Wallonie; elle traite les eaux usées de tout ou partie des communes d’Ans (Ans), Beyne-Heusay, Blégny (Saive), Fléron (Retinne), Herstal (tout Herstal sauf Liers), Liège (Liège, Bressoux, Glain, Jupille, Wandre), Oupeye, Soumagne (Evegnée-Tignée) et Visé (Argenteau, Cheratte, Richelle), grâce à un bassin technique de 116 km² s’étendant, dans la vallée de la Meuse et ses affluents, du pont-rail du Val-Benoît jusqu’à hauteur du village d’Hallembaye.

Plus d’Info : http://www.oupeyeinfo.be/Page039.html

Source : http://www.oupeyeinfo.be/index.html

L'Amitié par la Marche