Liège, ville d’histoire

Cour du Palais 1

A la croisée des mondes germaniques et latins, Liège est une ville millénaire. Son acte de naissance est peu banal : le village a pris son essor au début du VIIIe siècle grâce à un meurtre, celui de Lambert, évêque de Tongres-Maastricht. Devenue lieu de pèlerinage, le destin de la ville est scellé lorsque le successeur de Saint Lambert, Hubert, transfère le siège de l’évêché en Cité ardente. C’est le début d’une histoire politique, religieuse et culturelle intense.

Liège prend une importance considérable lorsqu’elle devient une principauté épiscopale en 980. Notger, le premier Prince-Evêque aura 54 successeurs. Ce régime politique ne sera en effet aboli qu’en 1795. Une longévité exceptionnelle qui servira de moteur à la croissance de la ville et à son rayonnement sur la scène européenne.

Comme toute entité politique d’importance, Liège ne sera pas épargné par les guerres qui ont secoué l’Europe au fil des siècles. Détruite par Charles le Téméraire en 1468, par Louis XIV en 1691, résistante et occupée lors des deux conflits mondiaux du XXe siècle, Liège saura toujours se reconstruire, sans pour autant négliger les héritages du passé. Des témoins de chaque époque, du Moyen âge à l’ère industrielle sont d’ailleurs visibles dans tout le centre ville.

Quelques Liégeois célèbres :

Charlemagne, Lambert Lombard, André-Modeste Grétry, César Franck, Eugène Ysaÿe, Jacques Pelzer, Zénobe Gramme, Georges Simenon…

L'Amitié par la Marche