Archives de catégorie : Le tourisme par la marche

Les Awirs, un village méconnu.

Awans

Le des Awirs a conservé son ruisseau qui actionna jadis jusqu’à 14 moulins. une partie de ces édifices peut encore être découverts car beaucoup ont été reconvertis en habitations. Ce qu’on appelait le « Neumolin », le « Gendebien », le « Bovy » ou encore le « de Clercx » occupe aujourd’hui l’un des plus anciens emplacements de moulins des Awirs. Son origine remonte à l’époque de l’installation des premiers ouvrages sur le ruisseau, estimée à l’an 1105. Le moulin « du marteau », toujours visible, est une des rares bâtisses à avoir conservé tout son mécanisme.

Comment ne pas citer l’Eglise St-Etienne, qui située au centre du village, dispose d’une tour datant du 13e siècle. Le vieux cimetière entoure l’église depuis le Moyen Age.

Abonnez-vous !

La revue de la Fédération est la seule revue parlant de vous, de vos marches. Notre prochaine revue vous parviendra d’ici peu (vers le 15 Février 2015).

Vous n’êtes pas encore abonnés ?  Pourquoi ne pas le faire ?  Le prix de l’abonnement reste inchangé : 8 euros pour 6 numéros !

Bulletin de la FFBMP

Vous pouvez commander directement en ligne en remplissant le formulaire ci-dessus. Votre requête sera traitée dans les plus brefs délais par le Responsable Bulletin de la FFBMP (Mr Guy Sverzut-Fontaine).

Présentation

Dans ce “Bulletin FFBMP” vous lirez de nombreux articles en rapport avec la marche, la nature, des annonces d’organisations spéciales ainsi que des renseignements sur des localités que vous découvrirez lors de vos périples pédestres. Des voyages organisés par les clubs ou la Fédération elle-même vous y sont présentés également: une superbe occasion de découvrir d’autres contrées dans des ambiances “club”.

Abonnement

L’abonnement annuel au Bulletin (bimestriel) est de 8,00 € à verser au compte BE07 0680 9228 0066 (BIC GKCCBEBB) de la FFBMP, Allée des Cerisiers, 22 – 5300 NAMECHE. L’abonnement court de janvier à décembre avec 6 numéros.

Parution

Le “Bulletin de la FFBMP” paraît vers le 15 de chaque mois pair.

Commande en ligne du bulletin de la FFBMP…

 

Oupeye – La gravière Brock

Graviere 1
Graviere 2
Graviere 3
Graviere 4

Les gravières (zones d’extraction de produits alluvionnaires tels que graviers et sables) se situent généralement dans les vallées où la nappe phréatique est élevée, si bien qu’elles se remplissent souvent naturellement d’eau pour former des étangs. Les anciennes gravières abandonnées sont régulièrement utilisées en tant que réserves naturelles. C’est le cas de l’ancienne gravière Brock, gravière transformée en un véritable parc naturel et didactique. Ouverte en 1983 et propriété de la société Brock, elle est localisée entre la Meuse et le Canal Albert. La plus grande partie du site est occupée par un plan d’eau profond, entouré d’une étroite ceinture de végétation herbacée discontinue. Importante halte de migration et site d’hivernage pour plusieurs oiseaux d’eau, cette gravière est d’une grande importance ornithologique. Grâce à sa végétation diversifiée, cette réserve abrite donc bon nombre d’oiseaux, d’insectes, et même une famille de Castors. Il faut venir à la tombée de la nuit ou très tôt le matin pour les voir. Nous pouvons compter sur nos amis de La Godasse pour nous la faire découvrir lors d’une de lors prochaine marche !

L’abbaye de Val-Dieu

 

Val Dieu 1

Nombreux sont les clubs qui passent par cette abbaye, certains d’entre eux y installent parfois un point de contrôle.

Située à Aubel, l’ancienne abbaye de Val-Dieu est un monastère de moines cisterciens fondée aux environs de 1215 par des moines venus de Hocht. Fermée une première fois en 1812, elle devint un pensionnat. L’abbaye est ensuite rachetée en 1840, elle reprend vie grâce à des moines venus de Bornem.

Un incendie détruit l’église en 1286, elle fût reconstruite en 1331. Des Protestants mirent le feu à l’église et au monastère en 1574, la reconstruction s’acheva en 1625. En 2001, les trois derniers moines cisterciens quittèrent l’abbaye et une communauté de laïcs décida de s’investir sur le site. L’abbaye est aujourd’hui sous la direction coordonnée de l’autorité religieuse associée à l’Ordre Cistercien.

Parmi les produits de l’abbaye : la bière et le fromage. Le brassage de la bière au sein de l’abbaye a redémarré en 1997. Cinq bières de fermentation haute y sont fabriquées, la brasserie s’est inspirée des recettes utilisées autrefois par les anciens moines brasseurs. Quant au fromage, lorsqu’une marche vous conduira aux abords de cette abbaye, respectez la coutume et dégustez une tartine de Stron d’Poye !

Val Dieu 2

La Croix de Charneux

 

Croix Charneux 2
Croix Charneux 3
Croix Charneux 4

Voici un autre monument que vous avez croisé à de maintes reprises lors de nombreuses marches, de près ou de loin, car cette croix est visible des kilomètres à la ronde. La Croix de Charneux se trouve au sommet d’une colline, à une hauteur de 269 mètres au-dessus du niveau de la mer. Pour être exact, la colline se trouve dans le hameau de “Bois del Fiesse” (“Bois de la fête”), un nom lié à l’organisation du 13ème au 18ème siècle de tournois entre les seigneurs de Bolland, Xhéneumont et Charneux ou de plus loin (Luxembourg, Liège ou Franchimont). Haute de quinze mètres, la croix est faite de béton, elle a été fondée et inaugurée en 1913 par le curé de Charneux. Elle domine toute la région et offre un panorama exceptionnel du Pays de Herve. Près de cette croix se trouve aussi une célèbre tourelle d’observation du Fort de Battice (tourelle surnommée “MN 29”) et qui résista du 10 au 17 mai 1940 aux assauts allemands. Aujourd’hui un monument commémoratif y rappelle cette défense héroïque.

Croix Charneux 1

Le site de Blegny Mine.

Blegny Mine 1

Nos clubs tentent de vous faire découvrir leur région en empruntant des sentiers typiques, des villages pittoresques ou encore des vestiges de leur patrimoine. Dès lors, pourquoi ne pas en profiter en combinant marche et découverte de la région ?

Blegny-Mine fait partie de ces sites qui ne demandent qu’à être découverts. Lieu de départ de la grande marche du club de Mortier et passage régulier de marches organisées par d’autres clubs tels que Saive ou encore Housse, peu d’entre vous connaissent son histoire.

Anciennement Société anonyme des Charbonnages d’Argenteau, ce charbonnage fut le dernier en activité du bassin liégeois. Ses activités commerciales et industrielles s’achevèrent en 1980 pour ensuite s’ouvrir au public comme espace touristique. Pour assurer la ventilation des galeries, il comprenait deux puits s’étalant sur 8 étages et descendant jusqu’à la profondeur de 530 m. Une visite de la mine est toujours possible avec une exploration des galeries à -30 et -60 mètres. Les guides sont d’anciens mineurs du site qui vous raconteront plusieurs anecdotes et parleront avec cœur et fierté de leur histoire. La descente et la montée s’effectuent par l’ascenseur de la tour N°1, la visite s’achève par un tour des installations de triage du lavoir. Le site comporte également un musée interactif et une balade en train touristique est également possible.

Blegny Mine 2

Masta : Une chapelle rénovée…

ChapelleMasta-1
ChapelleMasta-2
ChapelleMasta-3
ChapelleMasta-4

Ceux qui nous ont rendu visite le 22 juin dernier à Masta auront pu bénéficier de superbes panoramas à plusieurs endroits du parcours. Parmi ceux qui sont passés au Monastère de Wavreumont, combien ont pu apercevoir, en contre-bas, une petite chapelle bien conservée. Mais, à peine le dernier point de contrôle passé, ils ont dû être étonnés de découvrir que cette petite chapelle rénovée a été désacralisée pour devenir une véritable maison d’habitation !

Les forts de la première guerre mondiale

FortBattice-1
FortBattice-2
FortBattice-3
FortBattice-4

Face aux nombreux événements célébrant le centième anniversaire du début de la première guerre mondiale, comment ne pas parler de nos forts ? Saviez-vous que les premiers forts ont été érigés entre 1888 et 1891, à l’initiative du général belge Henri Alexis Brialmont ? Les forts, disposés en ceinture et à une distance d’environ 7 km du centre-ville, ont été construits avec un matériau pourtant largement méconnu à l’époque : le béton ! Combien de ces forts n’avez-vous pas croisés ou traversés lors de nos marches (quand vous ne vous y êtes tout simplement pas arrêtés lors d’un contrôle ?) : Barchon, Évegnée, Fléron, Chaudfontaine, Embourg, Boncelles, Flémalle, Hollogne, Loncin, Lantin, Liers, Pontisse. Deux anciennes places fortes de la ville, faisaient également partie du dispositif défensif : la Citadelle de Liège et le Fort de la Chartreuse. Les forts d’Ében-Émael, Aubin-Neufchâteau, Battice et Tancrémont ayant quant à eux été ajoutés juste avant le début de la seconde guerre mondiale). Nos marches n’étant pas une compétition, la prochaine fois que vous passerez dans l’un de ces lieux historique, accordez-vous un peu de temps pour les visiter !

Le GR 412 ou sentier des terrils

Le GR 412, ou sentier des terrils, est un sentier de Grande Randonnée (GR) qui  traverse la Wallonie d’Ouest en Est, de Bernissart à Blegny-Mine. Son numéro d’attribution fait référence au 4 décembre (4/12) qui est le jour de la fête de Sainte Barbe, sainte vénérée des mineurs.  Nous y sommes encore passés lors de la dernière classique du 50km « Ivoz-Liège-Ivoz ». Les terrils, aujourd’hui recouverts de verdures, font partie des derniers vestiges d’une activité minière encore fort importante le siècle passé. Du haut de ceux-ci, de magnifiques panoramas s’ouvrent à nos yeux et nous pouvons découvrir notre ville sous un nouvel aspect. Lorsque vous serez sur l’un d’eux, prenez-le temps d’admirer le paysage !

La Roche aux Faucons.

Roche aux Faucons

La Roche-aux-faucons est un lieu-dit de la commune de Neupré, Il doit son nom au fait qu’il était lieu de nidification notamment de faucons pèlerins, disparus de ce lieu depuis 1958. La falaise elle-même est difficilement visible de la vallée, étant désormais largement cachée par la végétation. Depuis 2008, les organisateurs de la course cycliste « Liège-Bastogne-Liège » ont ajouté cette côte au parcours.

 Mais c’est aussi un lieu de passage de différents clubs de marche et des sentiers de grande randonnée. Il est possible d’y découvrir la vallée de l’Ourthe sur une longueur d’environ 3 km. A plusieurs endroits vous découvrirez de splendides points de vue sur la toute aussi splendide vallée de l’Ourthe.

 Au départ du carrefour de Boncelles, il est possible de découvrir ce site en passant par les bois de Nomont. Des panneaux didactiques permettent une meilleure approche de l’environnement. Le GR57 (sentier de grande randonnée de l’Ourthe) passe également par le point de vue.

 Une occasion d’une découverte nature proche des bois de Seraing.

 Club les Vaillants Seraing.